Les peines modernes

Gouttelettes sur vitre, laplumefragile, 2020 Tombées dans le lointainUn fonds solaire inattaquableOù sont enfouies les peines modernesDouloureusesTantôt vives tantôt sagesRespectueusesEt dans la désuétude de l'êtreemporté comme l'orageet ses gouttelettes grivoisesqui se meuventdans un balancier souffreteuxcomme sous hypnosed'où s'échappent usésdes sentiments indéchiffrables. f.

Le sommeil (II)

Sous des courbures féeriques Signe d'une enfance téméraire L'inquiétude a passé Comme un vent de panique Auquel nous aurions fait Un joli pied de nez Mais le sommeil persiste Étriqué dans des yeux de pierre Pendant que les grands tournesols Se jouent du soleil par milliers Se dressent dans les champs Toujours, si fiers L'échine,…

Le sommeil (I)

Je voudrais m'endormir. Avec les oiseaux. Leur chant. Rien qu'eux. Leur verbiage pour seule berceuse. Leurs plumes pour unique légèreté. Elle seule. Plus rien ne compte pour trouver le sommeil. Oublié l'oreiller. Oublié le sommier. Oublié le plancher. Il n'y a qu'un corps vaporeux. Le corps qui s'éloigne de tout. Se tait. S'écoute. Et croît…

Nocturne 1001

Bruxelles, nuit, septembre 2019 Nocturne 10 Juvénile, tendre, la promesse d'une nuit tranquille sur l'oreiller la joue chaude et candide et l'appel d'un parfum intérieur, celui de l'aubépine et passiflore, une floraison de plis intimes, je cherche ton odorat, je hume, je fouine, tu n'es pas là mais... le vent moteur t'apportera. f. "16 septembre",…

mille demains

M'aimeras-tu si... fragile Ainsi ne dis rien c'est juste un souffle qui meurt et qui revient aussi n'en faisons rien M'aimeras-tu quand... je puiserai dans la niche d'étoiles et compterai sur le karma même si tu ne crois pas et dans la nuit fidèle je veillerai sur l'arbre le frêne aux mille demains et servirai…

Amour arborescent

La mémoire électrisée, réminiscence de l'effet de ton torse pubescent tronc viril vaillant frôlé de mes doigts fourmillant Depuis je tremble, corps incandescent sous tes gouttes sauvages perlantes redoublant de patience jusqu'au prochain orage Savante, volage, te faire attendre que tu trépignes fou furieux je les entends ces hennissements qui retentissent dans un bleu tantôt…