Je trouve que l'oisiveté, quand on peut - et dieu sait si c'est rare - est une chose merveilleuse. Françoise SAGAN «Sur ce sentiment connu dont la langueur, l’apaisement m’obsèdent, j’ose apposer le nom, l’intime et tendre nom de paresse. C’est un sentiment devenu si désuet de nos jours, si contre-productif que j’en ai souvent…