Bruxelles, nuit, septembre 2019

Nocturne 10

Juvénile, tendre, la promesse d’une nuit tranquille sur l’oreiller la joue chaude et candide et l’appel d’un parfum intérieur, celui de l’aubépine et passiflore, une floraison de plis intimes, je cherche ton odorat, je hume, je fouine, tu n’es pas là mais… le vent moteur t’apportera.

f.

« 16 septembre », René Magritte

nocturne 01

Vingt heures trois. À l’abri du silence croissant j’entends le tram dernier effaceur de pas du jour, me ramène à ton absence tes faux-pas nos tracas, et je pense à demain.

Minuit une. Clin d’œil coquin au réverbère du coin. Ce soir il ne te jalousera. Silence ! Tout fume, et la pluie qui vole en éclat, projection de lune entre les rideaux s’immisçant. Et la pluie qui toujours dégouline ce torrent de toi.

f.

43 réflexions sur “Nocturne 1001

  1. Le silence va recouvrir la terre bientôt
    La science de l’organisation où l’on nous presse méthodiquement
    Olives noires et vertes
    La robe de l’avocat
    Nos bâtiments tournesols
    Boucheries broyantes
    Rasoirs réactifs
    Accesoires
    Nous n’avons plus peur des momies

    J'aime

    1. Gare métro musée
      Oui
      Danser
      Le corps entier
      Habité
      Sur les bords scintillants
      Entre cité et verdure
      J’approcherai.
      Je déambulerai.
      Je serai.
      Quelques jours
      Quelques nuits
      … poursuivant une odeur
      Celle d’un rêve
      Qui sait.
      Le parfum d’une crêpe
      Mal cuite.
      Ou d’un pichet
      À une terrasse
      La plume en l’air
      La jupe au vent
      Caressant
      L’imaginaire
      Déferlant.

      J'aime

  2. Les forces noires
    Fortes…
    Et moi je suis sauvage
    Voleur et je pille l’âme des peuples
    Ma nuit est un éclair
    Ensuite je pleure..
    J’ai vu tant de femmes hurlé
    Allez vers le fossoyeur
    Forestier aimes tu les nuits calines ?
    Quand mon enfant s’accroche aussi aux réverbères.

    Bon baisers de Lille pas très loin de vous belle plume

    Aimé par 1 personne

  3. À partir de Samedi prochain soit le26 je n’ai plus la garde de mon fils..
    Nous pourrons ainsi dévorer quelques crêpes au couchant en regardant la seine..
    Et voir Paris scintillante de sa beauté centenaire..
    À bientôt jolie plume
    H

    J'aime

      1. Lou pascalou rue des panoyaux Paris 20
        Métro menilontant..

        Le cyrano rue biot metro place de clichy Paris 17

        La cyanopsitta rue Pasteur à Vitry sur Seine
        L’art brut rue quicampoix vers Pompidou

        Voilà ma chère…profitez bien
        Et si je venez à Bruxelles au cours de l’été…
        L’idée fait son chemin…

        Aimé par 1 personne

  4. Le penty rue de cotte à côté du marché d’aligre metro ledru rollin paris 12..
    Voilà les lieux où j’écris moi même…
    Sur mes traces ma plume..
    Bons baisers de Malo les bains en Flandres française où la bière est excellente avec la mer du nord pour dernier terrain vague..

    Aimé par 1 personne

  5. L’hypocampe est en mer de jade
    Bactéries et typhus
    Pour les courageux marins
    J’ai vu des épaves ce matin
    Devant mon café crème et mes cigarettes roulées
    Facile je me déleste de l’aspirateur sec
    Il y a encore des traces de pétrole ici dans le moderne invaincu
    Mais le monde sera bientôt nu
    Les survivants priant les statues de bois au Guatemala ou en Isère
    Quand résonne le tonnerre
    La pirogue voguera
    Nouveaux chevaliers

    Aimé par 1 personne

  6. Alice

    Belle saison de feu
    Comme une robe à fleurs
    Dans les vents offerts aux Dieux
    Carnassiers et vengeurs
    J’étais reparti au Nord
    Observer la mer et la pluie
    Déguster moules, asperges…
    Espace finalement agréable
    Comme humer l’odeur du chat blond
    Plus forte que celle du tabac qui a séché
    Draps confortables d’une rivière au pied d’une montagne
    Proche de l’Oural
    Et ce passage vers l’Angleterre.
    L’Argentine
    Qui me fit tant fantasmer autrefois..
    Lignes reliées
    Enfance sacrée
    Avant les listes noires
    Les monstres des parkings
    Je m’étais juré de plus jamais souffrir
    Pour une femme

    Aimé par 1 personne

    1. Veille.
      La nuit rivée sur le cadran.
      Alice.
      Réveillée ivre de la ville.
      Rebelle.
      Courtise attise l’amant.
      Vin.
      Liqueur vivace sous emprise.
      De toi.
      Qui attends amoureux ignorant.
      Fou.
      Qui sais la souffrance.
      Suis.
      Le regard qui tend vers l’infini.
      Particules.
      Tombant dans l’atermoiement.
      Gardiens.
      D’une forteresse vierge immobile.
      Prête.
      Pour un siège savant.
      Bonne.nuit.

      J'aime

  7. Mes lignes sont bien peu de choses en vérité..
    Si vous le souhaitez voyons nous et point tard le soir si cela vous embarrasse..
    J’aimerais juste mettre un visage sur une virtualité..
    Après faites comme bon semble ma chère.
    Moi aussi j’ai peur de vous décevoir.
    Avez pratiquez un des lieux que g cité?

    Dites moi et nourrissez vous bien des ondes poétiques véritables ici pour notre confrérie..
    Que la nuit te soit douce Milena.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s