Poème de Marie-Claire d'Orbaix, extrait de son Œuvre poétique complète (1948-1990)

C'est une journée perdueSentiment d'imposture et crisLe jeu l'essoufflement perdurentJe suis une ombre qui chemineLe sourire au vent ne rit plusL'attente, seulement, et le répitqui ne veut pas venirAux abonnés absent je suisDans ce cahier j'épingle les traits de cette mineL'ennui m'a trouvé me poursuitSon écho qui me pèseLèvres et yeux se refermentC'est une journée…