Pensée matinale (IV)

À bout de souffle Permets-moi... Permets-moi De penser à toi Un peu Beaucoup Au bout du compte Rester sans voix Et sans savoir Pourquoi Panique des sens Bleu désarroi De l'asphyxie Matinale agonie Manque ton regard Regarder l'évidence En face de soi À la folie Pas de doute Permets-moi De penser à toi Du matin…

Chers lecteurs (journal lunatique de juillet)

Chers lecteurs, Chers abonnés, Cher curieux et cher ami de passage, Les semaines filent, se ressemblent, sans se ressembler. Les mois passent, et par bonheur, nous sommes déjà en juillet. Et par bonheur, c'est déjà l'heure d'un nouvel agenda ironique, proposé par Louise, chez Mathurinades et coquecigrues, qui nous propose un thème vaste et mystérieux…

La bohème

Bonheur d'aventuriers Menant vie de bohème Filament d'aubaine Roule le chemin Desserrant les liens Plume vive et sereine Agrippée au sentier S'accorde la bohémienne Ni à un lieu ni à un rêve Danse la bohémienne Sous tous les temps Errants les je t'aime Resserrent les amants Coule leur sang Coule la Seine Sous les ponts…

La première floraison

Au jour clair Libéré, le papillon de nuit agonisant contempler la ville accoudé au point d'horizon porter un regard sans fond contemplant le ciel chercher ton visage toisant les feuillages inondés de lumière déjà à l'abandon attendant les prochains rayons déposer un baiser solaire filtrant sensible à la première floraison f. crédit photo : laplumefragile…

Cher F., C'était beau, nous deux, ce soir. C'était beau nous deux. Cela veut dire quoi ? C'est simple, cela va tenir en une lettre, celle-ci. Aujourd'hui, j'ai ma petite mèche rebelle, comme Proust avait la sienne. Cette mèche rebelle, comme elle est belle ! Elle te fait signe et t'invite à suivre sa courbe…

Pensée matinale (III)

J'aurais voulu saisir comme on saisit l'instant saisir ces mots de toi Ta voix cet élixir en saisir un extrait Concret et puissant Ta voix a filé dans un firmament Ces notes tout cet or qui ne peuvent jaillir J'ai cherché Ton absolu le cœur palpitant à l'écoute d'un chœur floral et chantant J'ai cherché…

Comment naître

De ce que nous sommes Ancrés dans la terre Dire à l'air Que nous avons fait au mieux Sans comprendre le vrai Infidèles à nous-mêmes C'est taire l'essentiel Alors comment naître De ce que nous sommes ? f.

Le chat du hasard

"Quand soudain..." - Quand soudain quoi ?! "Quand soudain..." - Quoi papy ? "Je ne me souviens plus". - Oh, mais zut à la fin ! tu te moques de moi ! "Oui, c'est dommage, hein, parce que c'est une très belle histoire. Quelle confusion... Si ta mamie était là, et papillon, aussi, il nous…