Lettre à F., théorie des cordes, chat de Schrödinger.

Il manque le voyagequ'en sais-tu ?le vent du large Des mots en cavale trop-trop peu ?tristesses triomphales Il manque à mon visageQu'inventes-tu ?de la joie dans les voilesOrgueilleuse, oui.c'est moi.<penses-tu>Poète vulnérable.f.

Attends. Attends... Attends-moi. At...-tu viens de t'abandonner au sommeil, guerrier. Maintenant, tu transpires... Tu commences à évacuer les tensions de la journée. Ton corps est une machine. Tes pensées en pagaille soupirent, et se frayent un chemin dans l'ombre, et tu te joues des secousses nocturnes. La nuit est ton refuge, un abri où tu…

Charmant poète

J'ai vu. J'ai écouté.Comment vas-tu ?Charmante personne.En ce momentdans cette prisonqu'écrivez-vous ?Parfois je sensque j'abandonneJ'attendsla fin du sièclenon sans raisonsur le nezdes moineauxautres piafsdéposésnon identifiésqui bafouillentet chantonnenttoute la journéeJe les entendsVent moribondpeu leur importePas inquiets pour un soucommencementrecommencementen toute saisonL'ÉTERNITÉJe tourne je tourneD'un A vers BLe b.a-baDes tours à vélo.Et vous?que faites-vous ?en formation ?Et…