Pensée matinale (VI)

Je ne t'en voudrai plus quand le soleil aura passé sur ma peau nue Attendant que la joie revienne je sombrerai comme les feuilles d'un automne sans fin sans y penser tout aura disparu la colère l'inspiration d'un matin le désir qui s'est tu un instant entre deux branches comme le linge suspendu attendant sage…

L’instant roux

Sur les sentiers de l'automneLa saison est tombéesaisissante la pluiele vent déchaînéSur les sentiers boueuxmon enveloppe emportéePar les sillons sinueuxdans la terre creuséeSur les sentiers riches peuplésd'un éventail végétal-aceaeLes illusions infidèles de l'étésur les bancs délaissésse perdent dans l'humiditéEt la valse de la roberougeoyante légèred'exulter.Non loin suspendue dans sa coursela lumièrecomme une promesse ténue et…

Pensée matinale (V)

À travers le miroir du monde Se trame un matin gris Regard morose embué Sur ma prose Surgit l'esprit éveillé Les yeux fermés En pensées je te lis Motus. Puis nos bouches décousues enrouées Se délient dans le reflet De nos vies fragilisées Traversée de l'âme À tout reconstruire Sur le fil Amant De nos…

Ton silence après l'amour me plonge dans un rêve solitaire : je sens encore ton membre et ta bouche solidaires, allongée sur le sol de confettis recouvert, petits morceaux éparpillés de bonheur qu'on balaye, d'un seul coup d'un seul comme des draps qu'on retire d'un geste ferme, c'est tout à coup l'éternité qui est éphémère.…

Cher F., J'aime toujours autant t'écrire. T'écrire c'est vivre, pour reprendre la citation de Marina Tsvetaeva. Même pour ne rien te dire. Comme aujourd'hui. J'ai pris toute la pluie. Ce soir je l'ai accueillie. Toutes ses gouttes. Toute sa fraîcheur. Toute son humidité moite. Toute sa force. Elle a lavé mes pieds meurtris d'immobilité de…

Nous souhaitons la vérité et ne trouvons en nous qu'incertitude. Nous recherchons le bonheur et ne trouvons que misère et mort. Nous sommes incapables de ne pas souhaiter la vérité et le bonheur et sommes incapables ni de certitude ni de bonheur. Ce désir nous est laissé tant pour nous punir que pour nous faire…

Les mots les vivants

Empreintes marques du temps Les beaux mots les vivants Qu'on retrouve en lisant Dans un... citons le Jardin d'agrément Ou une pièce de théâtre La plume fragile les retrace Un matin au musée Car comment s'a-muser, ah ! Quand privée de sa muse Si ce n'est en flânant Le regard tout scrutant Oui vous Je…