L’instant roux

Sur les sentiers de l'automneLa saison est tombéesaisissante la pluiele vent déchaînéSur les sentiers boueuxmon enveloppe emportéePar les sillons sinueuxdans la terre creuséeSur les sentiers riches peuplésd'un éventail végétal-aceaeLes illusions infidèles de l'étésur les bancs délaissésse perdent dans l'humiditéEt la valse de la roberougeoyante légèred'exulter.Non loin suspendue dans sa coursela lumièrecomme une promesse ténue et…

Cher F., J'aime toujours autant t'écrire. T'écrire c'est vivre, pour reprendre la citation de Marina Tsvetaeva. Même pour ne rien te dire. Comme aujourd'hui. J'ai pris toute la pluie. Ce soir je l'ai accueillie. Toutes ses gouttes. Toute sa fraîcheur. Toute son humidité moite. Toute sa force. Elle a lavé mes pieds meurtris d'immobilité de…

AIR

Hommage à Zao. Toute ma vie, j'ai essayé de peindre les nuages. Un pinceau transpose l'écume du ciel. Pêle-mêle. Des nuages en osmose La mer inversée Les pieds qui tombent dans les vapeurs transpercées par un cheval de Troie, une licorne esquintée, un éléphant déjà évaporé, oh ! un cœur déformé, bouillon de culture des…

La première floraison

Au jour clair Libéré, le papillon de nuit agonisant contempler la ville accoudé au point d'horizon porter un regard sans fond contemplant le ciel chercher ton visage toisant les feuillages inondés de lumière déjà à l'abandon attendant les prochains rayons déposer un baiser solaire filtrant sensible à la première floraison f. crédit photo : laplumefragile…

Pensée matinale (III)

J'aurais voulu saisir comme on saisit l'instant saisir ces mots de toi Ta voix cet élixir en saisir un extrait Concret et puissant Ta voix a filé dans un firmament Ces notes tout cet or qui ne peuvent jaillir J'ai cherché Ton absolu le cœur palpitant à l'écoute d'un chœur floral et chantant J'ai cherché…

Des coquelicots, à Barbara

Sur le sentier Nous trébuchons Sans une égratignure Nous nous sommes relevés, cette fois. Les yeux ébahis devant ces fiers coquelicots Dressés sans se douter du poids Que nous les hommes leur faisons porter Un chapeau de pétales. Un fardeau vulnérable. Vite ! le souvenir qu'on dissipe dans une houle de pavots. Et le fragile…