Jamais deux sans trois. En fait besoin d'aucun prétexte pour t'écrire mais tu le diras si j'exagère. Pas vu de jolie bibite ces derniers temps. Hier j'avais des envies. Envie de te plaire. Passé toute la journée en culotte dans l'appartement. Me suis mise à danser. Terrasse. Appartement. Terrasse. Bu un café. Cafetière à l'italienne.…

·······ti amo·········· Ce murmure Il est chaud Il se diffuse Furtivement Ce murmure Illustre souffle Évanescent Remonte descend Ce murmure Pénétrant Dans l'embrasure des courbes Il est direct et franc Ce murmure Transporte La chaleur des Abruzzes Il est Effleurement Ce murmure Aimant Ardent Il est caressant Ce murmure Il se propage Dans tous les…

Cher F., Cela fait bien trop longtemps que je ne me suis plus assise à une table et n'ai entrepris de t'écrire proprement et sagement (enfin, tout est relatif...). Lorsque je reprends mon carnet, c'est comme si je te reprenais dans mes bras, c'est comme une douce étreinte que j'aurais attendue depuis longtemps. C'est un…

La chouette

Ton silence est meurtrier Il m'accable de douleur Je n'y suis pas habitué Faisant plus de mal que de peur Ton silence meurtrit mon cœur J'entends la chouette hululer Pensant mes sens pénétrés Devant ces grands yeux voyeurs Dans un désert de torpeur Ton silence est balayé Par un vent complice guetteur Fissurant l'intimité f.…

La couleur de la tendresse

Vois. Ta tendresse est nue, mobile et volatile Elle m'effleure, t'échappe et repart sans rien dire Sens. Ta tendresse est le parfum prenant, passager et fuyant de la glycine et du lilas tombant Goûte. Ta tendresse est un délicat souvenir tissé comme le napperon vichy qui recouvre la confiture Ta tendresse est sucrée, comme ton…

D'un effleurement trivial Nos hanches se rapprochent et s'épaulent Buste contre buste Nos corps sensiblement s'épanchent et se cognent Du déhanchement de nos lèvres À nos ventres solaires animés Nos êtres solidaires s'étreignent Mon dos se calque épousant la roche masculine Ton torse claque éclaboussant nos poitrines viriles Belles parois voluptueuses de chair contre la…

Le ventre ligoté Organes et sens Sensiblement Emprisonnés J'ai froid Dans la gorge Coule la lie Empoisonnement De l'oubli Je tremble Intérieurement Sans m'arrêter Le corps absent Abandonné La chair endolorie Pas de son pour crier Je m'évanouis Dans le blanc De tes yeux Immensité givrée Sang Paralysé Veines Laminées Cœur exsangue Vidé Brève apparition…