16h10

- J'attends mon bus. Je n'ai pas dormi. J'ai été très malade. Je vais essayer de ne pas m'endormir sinon je risque de rater mon arrêt et de descendre jusqu'à Bordeaux... et toi, prête pour ces fêtes ? Noël ne m'a jamais semblé aussi sombre. Heureusement qu'il y a les enfants. Ça m'aide. Ils m'aident…

25 décembre. Comme un monde décimé. Route nue dépeuplée. Sol givré. Noël blanc finalement. Je pense à toi le cœur en joie. Je t'aime. f.

HORS DE MOI (II – l’émerveillement)

Cher Thierry, J'ai beaucoup repensé à ces échanges que nous avons eus -- les méninges s'agitaient et trottaient comme un petit shetland dans son manège -- pendant que je m'affairais chez moi et "en dehors de chez moi" (foutues courses de Noël -- si seulement c'était vrai, si seulement c'était l'homme qui porte ce nom…