Attends. Attends... Attends-moi. At...-tu viens de t'abandonner au sommeil, guerrier. Maintenant, tu transpires... Tu commences à évacuer les tensions de la journée. Ton corps est une machine. Tes pensées en pagaille soupirent, et se frayent un chemin dans l'ombre, et tu te joues des secousses nocturnes. La nuit est ton refuge, un abri où tu…