Mon amour mon amour je ne connais plus mon âge ce matin ébouriffé la radio qui grésille mon sein qui me fait mal j'observe matinal vols planés improvisés par des pigeons rémiges et bec déployés ou seraient-ce corneilles viles au poitrail déguisé toutes ces poubelles qu'elles pillent pillent les entends-tu ainsi piailler la peau me…

La paume du jour sanguin alangui venu dorer ta croupe matinale caressante s'effile en douce sur tes seins fruitiers coques pleines mûrissantes couvertes de baisers dans l'air le feu poudre de café traînante sur nos lèvres corsage défait la pudeur rougit tes fesses encore nues vierges auréolées chaudes de la nuit fringale de chair à…

Vaillance Mourant au clair gelé dans l'incompréhensible mouvement des mots fragilisés ballotés entre les pattes agiles de la mésange survoltée c'est le temps de la décadence la plume de se laisser porter par le moindre rayon vulnéraire esseulé un matin sous les gouttes d'une commune rosée s'accrocher au bourgeon téméraire qui danse redonnant de l'espoir…

Pensée matinale (VI)

Je ne t'en voudrai plus quand le soleil aura passé sur ma peau nue Attendant que la joie revienne je sombrerai comme les feuilles d'un automne sans fin sans y penser tout aura disparu la colère l'inspiration d'un matin le désir qui s'est tu un instant entre deux branches comme le linge suspendu attendant sage…

Pensée matinale (V)

À travers le miroir du monde Se trame un matin gris Regard morose embué Sur ma prose Surgit l'esprit éveillé Les yeux fermés En pensées je te lis Motus. Puis nos bouches décousues enrouées Se délient dans le reflet De nos vies fragilisées Traversée de l'âme À tout reconstruire Sur le fil Amant De nos…

Pensée matinale (IV)

À bout de souffle Permets-moi... Permets-moi De penser à toi Un peu Beaucoup Au bout du compte Rester sans voix Et sans savoir Pourquoi Panique des sens Bleu désarroi De l'asphyxie Matinale agonie Manque ton regard Regarder l'évidence En face de soi À la folie Pas de doute Permets-moi De penser à toi Du matin…