Car je t’aime

Cher F., T'écrire. Mais comment ? Avec quoi ? Non, ne me parle pas de ma plume, s'il te plaît. De mon cœur, peut-être, meurtris, orgueilleux, vaincu, dissolu, irrésolu, généreux ? Avant je pouvais compter sur quelques maigres encouragements. Aujourd'hui : néant. Fatalité nostalgique. Avant tu buvais mes mots. Aujourd'hui, c'est comme si tu les…

Cher F., Il pleut des larmes grises, et je voudrais être dans tes bras, sentir ton sourire acajou, ton pull bleu roi sur moi. Il paraît que c'est l'été, mais je ne le vois pas. La branche a cassé. Ils n'ont pu la réparer. Cette cécité me plaît toutefois. Sans mes lunettes, je ferai avec.…

Cher F., Il y a ce vent qui va m'endormir. Il monte, oui, je le sens, il susurre des mots, des sons. Il se montre, se fait sentir à ma fenêtre. Ce soir, il sera comme ta caresse. Je parie même qu'il sera plus généreux. Dommage que tu t'endormes si bien, si vite. Et moi…

La mousson

Pour lecteurs avertis. Cher F., J'ai joui. Je suis allée endurer mon corps pendant une heure. De bonnes petites foulées. Des bonds, furibonds. Le soleil tapait. Je suis allée me réfugier sous les arbres du côté du K. où nous aimions aller nous balader, seuls,  toi et moi. Ce fut un doux épuisement à l'arrivée.…

De la compote et du temps des cerises

Cher F., Va savoir pourquoi je traîne toujours cette brutale et vive synchronicité derrière moi. Non, ce ne sont pas des casseroles en soi, loin de là. Et c'est même très bien puisqu'elles font mes affaires, ces coïncidences quotidiennes et littéraires. Elles pourraient donner du grain à mon "grimoire", cette Estampe qui n'a pas du…