Mon Amour, Dans leur incrédule persistance ces mots ont-ils encore leur pertinence ? Bien sûr. En tout cas, ils ont encore leur place dans ces lettres que j'écris encore avec beaucoup d'amour, beaucoup, beaucoup d'attention (et d'attention morte) à ton égard. Car je t'aime toujours. Le sais-tu ? Là où tu es désormais, fais-tu le…

16h10

- J'attends mon bus. Je n'ai pas dormi. J'ai été très malade. Je vais essayer de ne pas m'endormir sinon je risque de rater mon arrêt et de descendre jusqu'à Bordeaux... et toi, prête pour ces fêtes ? Noël ne m'a jamais semblé aussi sombre. Heureusement qu'il y a les enfants. Ça m'aide. Ils m'aident…

25 décembre. Comme un monde décimé. Route nue dépeuplée. Sol givré. Noël blanc finalement. Je pense à toi le cœur en joie. Je t'aime. f.

Cher F., Cela m'avait manqué de me retrouver enfin seule (avec toi). Il faut dire que ces derniers jours n'ont pas été très calmes et les autres n'ont pas été très tendres avec nous. Je me sentais à bout. À bout de force. Au bout du bout. Je me suis littéralement endormie sur quelques lignes…

Cher F., C'est étonnant : juste après avoir publié Climarche ou crève ?, mes statistiques se sont emballées, comme une nuée de marcheurs, c'était une nuée de blogueurs venant de pays que je n'avais encore jamais croisés sur mon site. 15 pays différents. J'ai trouvé pour le coup que c'était intéressant car cohérent avec la…

Cher F., Sérieusement ? Cette Marche pour le climat, ça rime à quoi ? Qu'est-ce qu'ils espèrent ? La rédemption ? Non parce que, sincèrement, je crois que la Terre y arrivera sans nous. Elle s'en sortira. Nous, par contre... C'est vrai, quoi, du temps des dinosaures, eux, ils s'en fichaient pas mal des degrés,…

Cher F., Hier encore, tout me semblait possible, même le plus insensé. Aujourd'hui, tout s'est obscurci, tout me semble désespéré. Tu me croises, le deuil amoureux dans les yeux et dans l'âme, et cela te fait du mal. Cela me fait du mal aussi. Mais peut-être qu'ainsi tu t'éloigneras plus facilement. Peut-être que ce regard…

Mon cher F., Je suis rentrée précipitamment. Je me sens fébrile, je me sens partir à la renverse au moindre mouvement. J'aurais voulu t'attendre. Lorsque tu as ces migraines, je ne sens pas que tu m'aimes. Je me sens disparaître dans l’ornière de tes yeux bleus magnifiques. Pourquoi es-tu si injuste envers moi quand tu…