La mousson

Pour lecteurs avertis. Cher F., J'ai joui. Je suis allée endurer mon corps pendant une heure. De bonnes petites foulées. Des bonds, furibonds. Le soleil tapait. Je suis allée me réfugier sous les arbres du côté du K. où nous aimions aller nous balader, seuls,  toi et moi. Ce fut un doux épuisement à l'arrivée.…

Konnichiwa こんにちは nous béats je lèche mes doigts Umami うま味 douces teintes délicieuses de chocolat grain de café kawa jeune pousse cueille-moi les petits seins des monts de joie démon ? moi ? Onna 女 éternelle neige du Mont Fuji je pousse entre et sous tes caresses tout est sens dessus dessous Otoko 男 tes…

Cher F., L'aube attenante au matin, je m'étais fait belle de jour et ai tenté de le rester jusqu'au petit matin. En vain. Je m'étais fait belle de nuit, j'avais gardé mes boucles d'oreilles, celles que tu aimes, mis une nouvelle chemise et revêtu le porte-jarretelles. J'avais terminé le labeur qui n'est rien d'autre que…

Poésie duo - article inédit. Hicham feat. laplumefragile à la danse des corps. "Et tu te tournes beauté volatile Froide…Distante Tout à l’heure au restaurant malhabile Mais comme il se devait D’après nos usages lubriques Maintenant cette chambre d’hôtel réservé Mes contradictions Et ma mise en demeure Je t’entreprends sauvage Nue, plus jamais récalcitrante Tu…

la feuille de tabac

Au demeurant il ne reste rien. rien qu'une envie - virulente de prendre ta main d'enfoncer tes doigts à cet endroit un à un de lécher ta peau convergente en tout point comme tu lèches ta feuille roulée de tabac tire-moi nue fume-moi il ne reste rien qu'une envie - pressante d'embrasser ta bouche pudique…

Pour lecteurs avertis. Premier jour du printemps. Ça y ressemble. Il me baisa une dernière fois vivement. Comme une sucette qu’il lèche énergiquement. Il me baisa de la même manière. Il n’a pas fallu longtemps avant que la sève ne lui monte et qu’il m’invite à la recueillir pour qu’elle continue son trajet et qu’elle…