J'ai cru que t'avais disparu. Elles coulent, coulent, coulent, Les larmes ne s'arrêtent plus. Au fil des mots qui déambulent Les gouttes tombent sur le papier J'ai cru qu'on n'se reverrait plus. Jamais plus. T'en vas-tu ? T'enfuis-tu ? La tête enfouie dans l'oreiller J'ai perdu l'sens de la formule J'ai vraiment cru que t'avais…

HORS DE MOI (II – l’émerveillement)

Cher Thierry, J'ai beaucoup repensé à ces échanges que nous avons eus -- les méninges s'agitaient et trottaient comme un petit shetland dans son manège -- pendant que je m'affairais chez moi et "en dehors de chez moi" (foutues courses de Noël -- si seulement c'était vrai, si seulement c'était l'homme qui porte ce nom…

HORS DE MOI

Ce jour-là, j'étais hors de moi. Hors d’œuvre. Hors du monde au beau milieu du monde. Je débordais comme un moule trop rempli, comme un vase qu'on aurait chargé, chargé, sans prêter attention à la quantité d'eau qu'il contenait, comme du lait qu'on n'aurait pas surveillé d'assez près. Or, je ne suis pas soupe au…