croquis nu couché de Egon Schiele, 1918

Silencieuse, j'ai déposé les coussins je me trouvai dénudée comme un fil sans fin esseulée je me suis à moitié allongée j'ai saisi mon sein entrouvert mes jambes et bougé le bras. Silencieuse, j'ai alors chuchoté tout bas comme dans notre dernier entretien... Licencieuse, j'ai posé mes mains dans le bas rein j'ai jalonné ce…

Jardin secret

Egon Schiele, Umarmung liebespaar, peinture

Depuis combien de temps Trump n'a-t-il pas mis les pieds dans un jardin ? Depuis combien de temps n'a-t-il pas respiré le parfum d'un bouquet de fleurs ? Et si le dégel du permafrost pouvait être en majeure partie à l'origine du changement climatique que nous vivons ? Nos enfants nous en voudront-ils ? Et…

Cher F., J'en reviens à mes premières amours, mes lettres. Les seules qui parviennent à me canaliser. Hier, impossible d'écrire, mais aujourd'hui le temps s'y prête. La tempête est proche. Il a plu toute la matinée et la pluie n'a toujours pas cessé. Le vent s'est levé et les arbres commencent à tanguer. Les feuilles…