Ton silence après l'amour me plonge dans un rêve solitaire : je sens encore ton membre et ta bouche solidaires, allongée sur le sol de confettis recouvert, petits morceaux éparpillés de bonheur qu'on balaye, d'un seul coup d'un seul comme des draps qu'on retire d'un geste ferme, c'est tout à coup l'éternité qui est éphémère.…

Chers lecteurs (poésie-relais)

Chers lecteurs, Chers abonnés, Cher visiteur, Mon dernier billet, intitulé La marche mais curieusement inscrit sur une immense vague, m'incite à vous parler d'une auteure-poète, Isabelle Bielecki, rencontrée lors d'un "sarau" (du portugais, comprenez assemblée, réunion, rassemblement populaire) de poésie à Bruxelles. En l'écoutant et en lisant sa poésie, j'ai perçu un écho certain à…

La coureuse

Lettre aux coureurs et aux lecteurs de Cécile Coulon Ce banc me nargue. Se faire narguer par un banc, c'est tout de même un peu fort. Au prochain tour, je l'ignore. Ah ! mais il est si beau dans cette lumière. À cheval, entre l'ombre des feuillages et le soleil. Dire que je pourrais me…