D'un effleurement trivial Nos hanches se rapprochent et s'épaulent Buste contre buste Nos corps sensiblement s'épanchent et se cognent Du déhanchement de nos lèvres À nos ventres solaires animés Nos êtres solidaires s'étreignent Mon dos se calque épousant la roche masculine Ton torse claque éclaboussant nos poitrines viriles Belles parois voluptueuses de chair contre la…

Chers lecteurs (poésie-relais)

Chers lecteurs, Chers abonnés, Cher visiteur, Mon dernier billet, intitulé La marche mais curieusement inscrit sur une immense vague, m'incite à vous parler d'une auteure-poète, Isabelle Bielecki, rencontrée lors d'un "sarau" (du portugais, comprenez assemblée, réunion, rassemblement populaire) de poésie à Bruxelles. En l'écoutant et en lisant sa poésie, j'ai perçu un écho certain à…

Dans cinquante mètres, nous arriverons à la place. Dans cinquante mètres, nous nous attarderons sur cette place. Nous continuerons de parler, pour ne pas briser l'échange. Parce que je veux encore t'écouter. Parce que tu veux encore me répondre. Parce qu'on ne veut pas se quitter. Parce qu'on veut encore s'aimer un peu, un peu…

Cher F., Courte lettre muette. La plus succincte, peut-être. Je me souviens quand sur les bancs nos baisers murissaient à l'ombre des passants sous le regard un peu voyeur surtout jaloux des arbres en fleurs. Cette floraison était pour nous. Elle existait, elle, pour le coup, en toutes saisons. Notre amour survolait le temps, surpassait…

- j'ai le vertige - je sais, depuis toujours. - alors pourquoi tu veux m'emmener là-haut ? - parce que notre histoire vaut le détour. - la terre ne te suffit pas ? - non. Toi et moi, c'est la terre ET le ciel. C'est comme ça. - tu me tiendras dans tes bras ?…

Changement d’h·coeur

2021. Nous ne changerons plus d'heure. Les décalages vont toucher à leur fin. Le cadran numérique ne sursautera plus. Les aiguilles n'auront plus de raison de s'affoler non plus. Ce n'est pas trop tôt, disent certains. À la bonne heure, à la male heure pourront crier les autres de gaité de cœur ou le cœur…

Sensiblerie endimanchée

Sensiblerie : 1) "Sensibilité outrée et fausse; compassion ridicule et déplacée", sens péjoratif 2) évocation teintée d'humeur romanesque, propos romantique issu d'une rêverie poétique (acception inventée par laplumefragile) Contextualisation : Aujourd'hui j'ai fait une vraie promenade dans le vent; sans sensiblerie pseudo-romantique mais avec un romantisme authentique je peux dire qu'avancer dans les bras d'un…

Nos êtres consubstantiels

Le plus grand plaisir qui soit après l'amour, c'est d'en parler. Louise Labé   Je jouis donc j'écris. f. Cher F., J'ai tant envie de te parler d'amour. D'un amour muet mais dicible tant il est évident entre nous. Je voudrais te parler de nos gestes, de tous ces effleurements qui nous pénètrent et nous…