Passage à nu

Pour te trouver je tente un dessin.  Alors folie se trame et forme un creuset ce sillon de larmes contenues par des ratures éloquentes arborant les contours incertains de la nudité sauvage cette expression claire d'un vide passage sondant la reconnaissance tactile d'une espérance vive sous plume et couvert d'une rencontre de la douce attente…

Le silence frappe à la porte Il tambourine entre mes tempes Le front chaud le ventre en transe Je pense à toi. À ton être. À son écho. À son silence. J'écoute cette fébrile patience Mon corps doucement n'est plus à moi Je sens comme une main Comme une main commune Je sens qu'elle t'appartient…