Ton silence après l'amour me plonge dans un rêve solitaire : je sens encore ton membre et ta bouche solidaires, allongée sur le sol de confettis recouvert, petits morceaux éparpillés de bonheur qu'on balaye, d'un seul coup d'un seul comme des draps qu'on retire d'un geste ferme, c'est tout à coup l'éternité qui est éphémère.…

Rubens, fleuve d'oubli, jardin de la paresse, Oreiller de chair fraîche où l'on ne peut aimer, Mais où la vie afflue et s'agite sans cesse, Comme l'air dans le ciel et la mer dans la mer - - Ch. Baudelaire, Les phares Tes mains sont mes mains Entrelacés mes doigts Sont tes doigts que je…

Les citations aphoristiques n'ont rien d'euphoriques, sont parfois intrigantes; au mieux elles sont inspirantes. On inspire quand on les lit. On expire pour décoder leur sens. Elles donnent le hoquet, souvent le tournis. Elles ressemblent ainsi à un tourniquet. C'est le serpent qui se mange par la queue, queue qui jamais ne finit. C'est l'infini…

Je ne sais plus depuis combien de temps il m'arrive de faire ces insomnies, ces insomnies semi productives où l'activité d'écriture se met en branle. Mais jusqu'à présent, je n'ai jamais eu le courage d'un certain M. Proust...