Bleuet indigène ou languir en ton absence les fleurs sauvages répondent-elles au malheur Dunes chaudes carnassière épopée caresser ta carcasse sort-elle rescapée du sable de l'errance Silence pour langage ou bourdonner en ta présence ton parfum ensemencé nourrit-il assez mon ventre f. Illustration en-tête : À fleur de sable, de Laurence Délis, acquisition qui comble…

La passagère

Bon matin passagèremésange noiresi petite tu chantes clairva-t-en comme le ventcaressée des embrunscomment fais-tuailes robustespour supporter le tempston envolée allègemon air de gravitédéfiée sans cesseque ton cri désagrègeje cherche l'humilité Au parc des étangsMésange ma griseJe rêve la tranquillitématinale seulemaintenant brisée par tes pairsmes voyages en sourdinema tête lourde comme la pierreje t'observe me recroquevilleme…

Garder la joie

Cher F.,Je ne comprends pas. Il y a tant à dire, et pourtant. Les mots ne sortent pas. Ne sortent plus. Sont-ils eux aussi con... ? Non, je ne peux plus le prononcer. Ce mot, "tu-sais-quoi". Notre "You know wh..", qu'on tait, qu'on terre, enterre, qu'on ne veut plus prononcer depuis des mois. Je m'interroge…

Introspection

J'aimerais j'attends de rire comme cet âne ces filles amusées au sourire simple oui - sourire aux larmes qu'il surgisse bêtement - entends : «bête, animal» qu'il s'extraie seul naïf ce rire sauvage Je crois qu'il transite seul craintif sous des vagues pris dans des remous gris détails de l'âme J'aimerais j'attends son envolée vive…

Lettre à F., théorie des cordes, chat de Schrödinger.