La couleur de la tendresse

Vois. Ta tendresse est nue, mobile et volatile Elle m'effleure, t'échappe et repart sans rien dire Sens. Ta tendresse est le parfum prenant, passager et fuyant de la glycine et du lilas tombant Goûte. Ta tendresse est un délicat souvenir tissé comme le napperon vichy qui recouvre la confiture Ta tendresse est sucrée, comme ton…

Je ne t’ai pas dit…

Pour lecteurs avertis. Je me trouvai nue dans la cuisine. À moitié. Je portais mon petit débardeur léger. Le blanc, pourtouré de sa petite dentelle légère. Rien en dessous. Juste le haut, pas de bas. Fesses et jambes nues, à la merci du regard envieux et désireux du mari, qui me trouvait belle à souhait,…

D'un effleurement trivial Nos hanches se rapprochent et s'épaulent Buste contre buste Nos corps sensiblement s'épanchent et se cognent Du déhanchement de nos lèvres À nos ventres solaires animés Nos êtres solidaires s'étreignent Mon dos se calque épousant la roche masculine Ton torse claque éclaboussant nos poitrines viriles Belles parois voluptueuses de chair contre la…

M’en voudrais-tu

Et si je te disais Que je ne t'aime plus Que l'alchimie a disparu M'en voudrais-tu ? Si la chimie avait raison De notre relation M'en voudrais-tu ? Si l'amour peut renaître Ailleurs sans fioritures M'en voudrais-tu ? Car avec toi l'amour N'est plus une sinécure M'en voudrais-tu ? Défaire ce fardeau Qui lacère un…

Le ventre ligoté Organes et sens Sensiblement Emprisonnés J'ai froid Dans la gorge Coule la lie Empoisonnement De l'oubli Je tremble Intérieurement Sans m'arrêter Le corps absent Abandonné La chair endolorie Pas de son pour crier Je m'évanouis Dans le blanc De tes yeux Immensité givrée Sang Paralysé Veines Laminées Cœur exsangue Vidé Brève apparition…

Ne pleurons pas Notre-Dame. Échafaudage culturel et historique de notre humanité, Œuvrons à son éternelle construction. Prière pour éloigner les affres du feu de Saint-Elme Et j'ajouterai ton nom En haut de l'édifice Comme un cierge qu'on allume Pensant qu'il brûlera Et nous donnera un fils Les cœurs pour toujours enflammés Énergies palamites De grâce…

Chers lecteurs (poésie-relais)

Chers lecteurs, Chers abonnés, Cher visiteur, Mon dernier billet, intitulé La marche mais curieusement inscrit sur une immense vague, m'incite à vous parler d'une auteure-poète, Isabelle Bielecki, rencontrée lors d'un "sarau" (du portugais, comprenez assemblée, réunion, rassemblement populaire) de poésie à Bruxelles. En l'écoutant et en lisant sa poésie, j'ai perçu un écho certain à…