Cher F., Il y a ce vent qui va m'endormir. Il monte, oui, je le sens, il susurre des mots, des sons. Il se montre, se fait sentir à ma fenêtre. Ce soir, il sera comme ta caresse. Je parie même qu'il sera plus généreux. Dommage que tu t'endormes si bien, si vite. Et moi…

Nocturne 1001

Bruxelles, nuit, septembre 2019 Nocturne 10 Juvénile, tendre, la promesse d'une nuit tranquille sur l'oreiller la joue chaude et candide et l'appel d'un parfum intérieur, celui de l'aubépine et passiflore, une floraison de plis intimes, je cherche ton odorat, je hume, je fouine, tu n'es pas là mais... le vent moteur t'apportera. f. "16 septembre",…

La mousson

Pour lecteurs avertis. Cher F., J'ai joui. Je suis allée endurer mon corps pendant une heure. De bonnes petites foulées. Des bonds, furibonds. Le soleil tapait. Je suis allée me réfugier sous les arbres du côté du K. où nous aimions aller nous balader, seuls,  toi et moi. Ce fut un doux épuisement à l'arrivée.…

Cher F., L'aube attenante au matin, je m'étais fait belle de jour et ai tenté de le rester jusqu'au petit matin. En vain. Je m'étais fait belle de nuit, j'avais gardé mes boucles d'oreilles, celles que tu aimes, mis une nouvelle chemise et revêtu le porte-jarretelles. J'avais terminé le labeur qui n'est rien d'autre que…

Un écran se dresse Je dois disparaître. L'amer cache la joie Les toits s'effacent. Une douleur règne indicible et connue. Le désarroi est atome d'une ampleur éblouissante. Il n'y a plus de tort La raison se fond dans l'horizon bleu. La résistance au monde est atteinte C'est la partie sombre. Impossible d'être seul Quand le…

Le Chat de Newton

sous-titré : Aux confins d'un soir Cher F., La lune tremble, aveuglée. J'ai fait le mur. Je me suis perdue dans la ville pour te retrouver. J'ai remonté et descendu la grande avenue, attendu le train vainement sur le quai, veillé sur les tulipes plongeant dans leur sommeil sur fond de ciel saumoné, arpenté les…