La mousson

Pour lecteurs avertis. Cher F., J'ai joui. Je suis allée endurer mon corps pendant une heure. De bonnes petites foulées. Des bonds, furibonds. Le soleil tapait. Je suis allée me réfugier sous les arbres du côté du K. où nous aimions aller nous balader, seuls,  toi et moi. Ce fut un doux épuisement à l'arrivée.…

De la compote et du temps des cerises

Cher F., Va savoir pourquoi je traîne toujours cette brutale et vive synchronicité derrière moi. Non, ce ne sont pas des casseroles en soi, loin de là. Et c'est même très bien puisqu'elles font mes affaires, ces coïncidences quotidiennes et littéraires. Elles pourraient donner du grain à mon "grimoire", cette Estampe qui n'a pas du…

Je pense donc je dessine

Un dessin vaut mieux qu'un long discours. Voici la présentation succincte et illustrée d'un ouvrage mêlant mots et croquis intitulé JE PENSE. Découverte au hasard lorsque je déambulai dans une bibliothèque. Ce sont des textes simples et courts, des lignes de pensées allant et venant comme des vagues au fil des pages. Les portraits qui…

Un peu de Colette

Les jambes ont arrêté de marcher. Mais les synapses électrisées ont continué leur route. Allongée dans la chaleur éreintante du jour, chaleur étouffante de la nuit,  l'étreinte se resserre sur le corps non consentant. Comment s'endormir ce soir ? En écrivant ou en lisant ? En entrouvrant les jalousies. L'air se mélangera, douce fraîcheur viendra…

Je trouve que l'oisiveté, quand on peut - et dieu sait si c'est rare - est une chose merveilleuse. Françoise SAGAN «Sur ce sentiment connu dont la langueur, l’apaisement m’obsèdent, j’ose apposer le nom, l’intime et tendre nom de paresse. C’est un sentiment devenu si désuet de nos jours, si contre-productif que j’en ai souvent…