Une bonne leçon

On ne dit pas se tirer mais s'étirer après l'amour. Nul besoin de souligner qu'un défaut d'accentuation peut gravement nuire à votre relation ou engendrer une circonvexation aiguë des moins les plus inutiles. L'apostrophe, élision somme toute utile quant à elle, servira à éluder la catastrophe. Pensez-y, vous ne vous en porterez que mieux. L'amour…

La vie ne vaut rien Quand tu me tiens Et que tu t'en vas La vie ne vaut rien Quand les passants, las Regardent et Ne traversent pas La vie ne vaut rien Quand le soleil escaladant Ne se couche pas La vie ne vaut rien Quand même en trébuchant Nous n'avançons pas La vie…

Chers lecteurs, Chers abonnés, Cher voyageur terrestre, lunaire ou imaginaire, Après quelque temps passé dans la lune, il est maintenant l'heure de s'armer de ses plus beaux yeux pour lire les textes consacrés à l'agenda ironique du mois de juillet et voter chez Louise, par ici. Mois de juillet caniculaire pour beaucoup d'entre nous. Mois…

Pensée matinale (IV)

À bout de souffle Permets-moi... Permets-moi De penser à toi Un peu Beaucoup Au bout du compte Rester sans voix Et sans savoir Pourquoi Panique des sens Bleu désarroi De l'asphyxie Matinale agonie Manque ton regard Regarder l'évidence En face de soi À la folie Pas de doute Permets-moi De penser à toi Du matin…

La bohème

Bonheur d'aventuriers Menant vie de bohème Filament d'aubaine Roule le chemin Desserrant les liens Plume vive et sereine Agrippée au sentier S'accorde la bohémienne Ni à un lieu ni à un rêve Danse la bohémienne Sous tous les temps Errants les je t'aime Resserrent les amants Coule leur sang Coule la Seine Sous les ponts…

La première floraison

Au jour clair Libéré, le papillon de nuit agonisant contempler la ville accoudé au point d'horizon porter un regard sans fond contemplant le ciel chercher ton visage toisant les feuillages inondés de lumière déjà à l'abandon attendant les prochains rayons déposer un baiser solaire filtrant sensible à la première floraison f. crédit photo : laplumefragile…