Ça y est. Extinction de voix au réveil. Gorgées de thym et de citron. Chaleur accablante. Ressenti entre 40 et 45 degrés. Repos ? Pas tout à fait. Il faut sillonner la ville. Avons beaucoup marché. Première belle chute sur le béton armé québécois. Sublimes égratignures. Pas mécontente d'avoir pris la trottinette dans la valise.…

Jamais deux sans trois. En fait besoin d'aucun prétexte pour t'écrire mais tu le diras si j'exagère. Pas vu de jolie bibite ces derniers temps. Hier j'avais des envies. Envie de te plaire. Passé toute la journée en culotte dans l'appartement. Me suis mise à danser. Terrasse. Appartement. Terrasse. Bu un café. Cafetière à l'italienne.…

De tes nouvelles. De l'oxygène amoureux. Grosse fatigue aussi. Crois-tu que nos états soient parallèles ? Mal de gorge. Dans les courants d'air jour et nuit. Quelque chose d'étouffant dans l'air. Et l'affreux air conditionné sévit dès que nous prenons les transports. Bus-métro-métro-bus. Les distances sont trop longues, même au cœur de la ville. État…

Difficile d'écrire. Pas de circonstances propices. Une heure seule et une seule heure pour te donner des nouvelles me doucher et faire à manger. Pas le temps de penser à toi pourtant tu occupes tout le temps mes pensées. Le fil de ces pensées ressemble à un train qui file et ne s'arrête pas. Bel…

AIR

Hommage à Zao. Toute ma vie, j'ai essayé de peindre les nuages. Un pinceau transpose l'écume du ciel. Pêle-mêle. Des nuages en osmose La mer inversée Les pieds qui tombent dans les vapeurs transpercées par un cheval de Troie, une licorne esquintée, un éléphant déjà évaporé, oh ! un cœur déformé, bouillon de culture des…

Un impossible qui n'a jamais semblé aussi proche Sauter à pieds joints avec ou sans anicroches qu'importe dans les méandres d'un inconnu pas si lointain devenu Au demeurant les mains qui tremblent à l'idée de t'atteindre Depuis le mont Tremblant Paris Bruxelles Milan Le train ne sait attendre Si près du but comme une pièce…

Une bonne leçon

On ne dit pas se tirer mais s'étirer après l'amour. Nul besoin de souligner qu'un défaut d'accentuation peut gravement nuire à votre relation ou engendrer une circonvexation aiguë des moins les plus inutiles. L'apostrophe, élision somme toute utile quant à elle, servira à éluder la catastrophe. Pensez-y, vous ne vous en porterez que mieux. L'amour…