Bon matin passagère
mésange noire
si petite tu chantes clair
va-t-en comme le vent
caressée des embruns
comment fais-tu
ailes robustes
pour supporter le temps
ton envolée allège
mon air de gravité
défiée sans cesse
que ton cri désagrège
je cherche l’humilité

Au parc des étangs
Mésange ma grise
Je rêve la tranquillité
matinale seule
maintenant brisée par tes pairs
mes voyages en sourdine
ma tête lourde comme la pierre
je t’observe me recroqueville
me redresse et
j’avance devant
ta grâce bombée agile
le pas léger

Oubliée la misère.

f.

Source image : https://www.kallistea.com/les-oiseaux-de-l-habitat-alpin/la-mesange-noire.html
Texte : laplumefragile

4 réflexions sur “La passagère

Répondre à laplumefragile Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s