J’ai croisé vos couleurs
ombres estampées
lignes étoilées
qui pleuvent
abyssales
J’ai su vos œuvres
remplir des murs
des rues des toiles
désorienté
J’ai perçu le timbre
voie portée
écho de lune jetée
en filigrane
Mais je n’ai rien lu
rien dit déboussolé
mais sage isolé
aveugle ignorance
sans toucher
et je suis nu
derrière ce voile
Sans mes sens
Je bois l’encre
Et ce soir,

Je vous aime
à tendre l’âme.

f.


Illustration : DON BLANDING, The lady of the night

Une réflexion sur “a lune y son

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s