À mes lecteurs.
De l’ombre à la lumière. Exercice de style. Dans le brouillard tombe l’hiver. Sombre la nuit, le jour perce, téméraire. Quelle augure extraire de cette atmosphère ? Le bon, le nuancé, l’audacieux, le doux, le voluptueux, l’indompté, le silencieux. Et la féminité, vous demanderez-vous ? Ce n’est peut-être pas son année, après tout. La masculinité de mes mots me plaît. Qu’ils germinent, qu’ils chantent, qu’ils vibrent.

Je vous souhaite… TOUT, sauf le pire, le souffreteux, le violent, le cachotier, le méprisable, le méprisant, l’odieux, le virulent, le scandaleux, le dominé.

f. comme… fauve, fragile, fertile !

2 réflexions sur “Quinze nuances de gris

Répondre à laplumefragile Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s