Photo de Francesco Ungaro (bibliothèque d’images en accès libre)

Revenir
à soi
on est dimanche.
Écrire.
seulement
j’ai oublié mon nom
ce soir
en regardant les étoiles
brûlant mes rétines

Revenir
à la page
blanche
ondulation
infime et infinie
de lignes
Jouir.
Du ciel qui donne tout
franche mise à nu
je toise là-bas
celle qui tremblante
brille plus que tout
Mars ou Vénus ?
celle qui guide
Son nom ?
Sans certitude non plus
Éblouir.
Sa présence seule
suffit pour qu’elle existe
Après tout.

Revenir
de loin

très loin.

f.

2 réflexions sur “Nocturne 21.18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s