C’est le calme
mutin
C’est le lac
heureux
qui cache la montagne
C’est le ponton
seul abandonné
préférant sa solitude
aux amoureux
les pieds dans l’eau
masqués drôle d’idée
C’est le soleil
feu-follet
malin
de dix-neuf heures
tapant comme il
n’a jamais tapé
de la journée
C’est le souvenir
des mots de B.
des lignes quinconcées
C’est l’échappée belle
les becs sucrés
qui remplacent les abeilles
affairés sous le figuier
Dix-neuf heures trois
Les nuages grondeurs
bien sûr
reprennent leurs droits
C’est toujours calme
C’est le lac
qui peut enfin souffler
épuisé des baignades
toutes agitées
C’est l’herbe
tout piétinée
C’est le jasmin
surchauffé
Et ces palmiers
qu’est-ce qu’ils font là ?
excédés.

C’est l’heure de te conter…

f.


3 réflexions sur “L’heure de.

  1. « Nous dormirons la nuit au chaud… »
    Un chansonnier de FIP dixit.
    Puisse t il avoir raison…
    Le bonsoir ma plume et soutenez Paris pour les échéances footballistiques à venir.
    N’oubliez pas votre vraie ville.

    Bien à vous
    H

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s