2020_plumefragilelemandalaKonnichiwa
こんにちは
nous béats
je lèche
mes doigts
Umami
うま味
douces teintes
délicieuses
de chocolat
grain de
café kawa
jeune pousse
cueille-moi
les petits seins
des monts de joie
démon ? moi ?
Onna

éternelle neige
du Mont Fuji
je pousse
entre et sous
tes caresses
tout est sens
dessus dessous
Otoko

tes étreintes
mains feuilles de
ginko biloba
enivre-moi
de cannelle
de masala
et l’œil humide
d’un cerisier
sakura
さくら
contemple la
décadence
dans ce
cercle de
passions colorées
danse de
l’immortalité.
不死
« qui ne meurt pas »

f.

8 réflexions sur “Le mandala

  1. Excellent week-end à vous ma chère Milena…
    On se deconfine progressivement ici mais Paris est une belle endormie en ce moment.
    Quand l’énergie de notre capitale sera revenue et effective
    Vous viendrez arpenter la ville des poètes par excellence sur les pas de nos glorieux anciens..et nous mangerons des crêpes suzettes.
    H

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s