colchiques

Printemps prétentieux
Attends. Pas si vite.
Te moques-tu du climat ?
tu crois connaître l’hiver
et tu ignores rebelle
les foudres de l’été
lorsqu’il te jalousera
Printemps !
tes pousses tes frimas
alter ego des cieux
donneront à la va-vite
des fruits verts orgueilleux
Et le prix du panier ?
La pauvre ménagère
Y auras-tu pensé ?
Oh ! poésie genrée
fustigera l’actu littéraire
Mais toi Printemps
dis-moi
sommes-nous condamnés
à voir les saisons
faire ainsi leurs adieux

Et l’homme dans tout ça ?

f.

2 réflexions sur “Pré / temps / cieux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s