Inspirée par vos brèves
j’ai fait de vos mots ce poème
sans le vouloir,
la plume aura dicté les miens.
merci.

L’heure qu’il est
le soleil nous le dit
exprime une liaison fidèle
Dans un carambolage continu
une aquarelle se délie
et de muer le ciel
toujours incertain sans faillir
se dessinent les contours
d’un poème d’un jour
retraçant toute une vie
une enfance nos blessures
toutes ces joies et ces cris
Et la mer
Et l’amour
n’en finissent pas de grandir
jalousant l’horizon
cette chair infinie

f.

4 réflexions sur “Plage y a

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s