Nous souhaitons la vérité et ne trouvons en nous qu’incertitude.
Nous recherchons le bonheur et ne trouvons que misère et mort.
Nous sommes incapables de ne pas souhaiter la vérité et le bonheur et sommes incapables ni de certitude ni de bonheur.
Ce désir nous est laissé tant pour nous punir que pour nous faire sentir d’où nous sommes tombés.

Bl. Pascal – Pensées.

le crépuscule_alfred blondel
Le Crépuscule, Alfred Blondel

Genoux agonisants l’amoureux en prière
Devant tant de certitudes ébranlées
Que n’aurais-je fait de ton être indompté
Que j’ai couvert gâté de morsures fines
Toutes ces douces et âcres années
Cette violente trace dans la chair
D’un désir ignorant âge et maturité
Ces marques sur nos esprits fragiles
Qu’il aurait fallu, crois-tu?, cacher
Dans les plis de nos corps intimes
Abandonnés au sort d’un jour orgueilleux
Puisque toutes promesses qu’on sait
Désormais vaines car inutiles
Ne se résoudront, las!, qu’à des adieux

f.

2 réflexions sur “Pensée crépusculaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s