Avant que nos corps s'entremêlent, ces nuits durant lesquelles nous vendons nos âmes à je-ne-sais-qui, avant ces étreintes charnelles, raconte-moi qui je suis.

La plume et le pieu

Un tel titre annoncerait déjà l'issue d'une histoire. Vaut-elle la peine d'être racontée ? Écrivez ce que vous avez à dire, écrivait l'écrivaine qui évoqua dans une même phrase cette plume et ce pieu. Une plume, c'est si doux, si volatile, si joli. Qui aurait cru que la plume pouvait être une arme, une arme…

Cher F., J'achève presque mon quatrième carnet. C'est une belle progression. Je suis allée chez le typographe l'autre jour, histoire de me faire envie à ne regarder que ces beaux outils que sont les encres, les plumes et le papier. C'est à toi que je dois cet émerveillement. Même si... même si nous savons que…

Éros n'a plus sommeil. Il est sorti de sa caverne. Il m'a surprise juste avant le réveil... tu étais là à demi allongé me surplombant. J'étais entre tes jambes contemplant ton corps filiforme et amaigri mais la chair attendrie, ton appareil au repos inspirant la tendresse et attisant l'envie... le reste ne s'écrit pas par…

Cher F., Pourquoi "terriblement bête" t'es-tu demandé peut-être ? Eh bien simplement parce qu'hier soir je me rendais triste inutilement en imaginant, craignant que tu ne sois seul pour cette dernière nuit froide dans cette chambre intérimaire. Terriblement bête, car depuis des semaines tu me dis que tu ne vois personne, ne parle à personne,…

I got a lover Who used to love harder I got a lover Who made me suffer I got a lover Who thought he was a flower I got a lover Who got dried in a desert Wish I could have a lover Who can be loving me longer Wish I could say better I…

La caverne d’Éros

Dans l'anfractuosité de ton amour Frissonnante je pénètre Frôlant ses aspérités ses contours Pour atteindre ton être Une existence enfouie depuis toujours Qu'on ne peut révéler faire paraître Mémorable vestige à l'abri des vautours Je cherche à t'approcher objet tant convoité Chaque pas dans cette dense obscurité Je te devine instinctivement Sans craindre l'ombre obscène…