Cher F.,

Sérieusement ? Cette Marche pour le climat, ça rime à quoi ? Qu’est-ce qu’ils espèrent ? La rédemption ? Non parce que, sincèrement, je crois que la Terre y arrivera sans nous. Elle s’en sortira. Nous, par contre… C’est vrai, quoi, du temps des dinosaures, eux, ils s’en fichaient pas mal des degrés, 10 de perdus, 10 de retrouvés. Avec toutes ces ères par lesquelles notre planète est passée, elle en a vu des vertes et des pas mûres. Elle a déjà vu rouge. Et il y a cent mille ans, elle a même vu tout bleu, ça lui a fait froid dans le dos, mais elle s’en est tirée ! Enfin, je vais pas nous faire un cours de géologie ni d’anthropo maintenant mais, c’est vrai que cette Marche, ça m’exaspère.
« Tu viens à la Marche demain, hein ! », comme si ça allait de soi. Non. Je n’y vais pas. Je marche tous les jours pour le climat, moi. J’ai les pieds sur terre et je suis droite dans mes bottes. Allons. Soyons sérieux. C’est quoi, un phénomène de masse ? Un mouvement collectif ? Ou un mouvement agglutinant où se rassemble chaque petit individualisme pour servir sa bonne conscience ?
Qu’est-ce qu’ils en ont affaire à la COP24 de tous ces gus qui vont s’attrouper, inonder la ville et les espaces, polluer notre air (c’est pas parce que les transports en commun seront gratuits ce jour-là qu’ils vont tous laisser leur voiture au garage, déjà le fameux dimanche sans voiture, ils n’y arrivent pas !…) Allez quoi, un peu d’honnêteté, un peu de cohérence ! Par pitié.
Et qui on va trouver dans cette manifestation ? Des bonnets rouges ? des gilets jaunes ? des seins nus (par un temps pareil, c’est pas sérieux quand même, pensez à la sécu, merde !), bon ben, y aura plus qu’à trouver où est Charlie… Et son Merlin l’enchanteur pour qu’il puisse faire des miracles.
Non, mais c’est pas que je suis réfractaire à ce genre de « révolution », mais ces gens n’ont rien de révolutionnaires. Ce sont les mêmes qui vont continuer à fumer, même si c’est mauvais pour leur santé et celle des autres et qui continuent de gonfler les chiffres de l’industrie du tabac. Ce sont les mêmes imbéciles qui vont se précipiter sur une promo de fraises à 2€ le ravier en plein hiver. Ce sont les mêmes cons qui vont commander à tire-larigot sur Amazon sans se soucier des dégâts humains et économiques que ça peut engendrer. Ce sont les mêmes fainéants qui vont se plaindre de leurs conditions de travail, alors qu’ils n’en foutent pas une au boulot et qu’ils arrivent en retard 3 jours sur cinq. Sérieusement, un peu de bon sens. Ce sont les mêmes qui vont « prendre de bonnes résolutions » le 1er janvier, envahir les salles de sport, se la jouer et laisser tomber après deux semaines parce que c’est trop difficile, tu comprends, la sueur, l’effort, les autres, les courbatures, la fatigue, berk, berk, berk ! Pourquoi s’imposer ça ?
De toute façon, c’est prouvé, ça ne changera rien. C’est prouvé scientifiquement par les neurosciences. Le cerveau a la flemme. Nous sommes partisans du moindre effort. Alors, aller marcher pour sauver la planète (rire – ou pleurs) quand il pleut en prime et qu’il fait 2 degrés, très peu pour moi. La nature, respecte-la. Faut qu’on vienne te sonner les cloches une fois par an pour ça ? C’est comme les fumeurs qui jettent leurs mégots n’importe où. Ils ne respectent même pas leur propre environnement… Alors celui des autres, tu penses bien, ils s’en foutent ! Ah oui, le cendrier ou la poubelle était à deux pas, au coin de la rue. Tant pis. Pas grave, penses-tu !
On a beau alerter, « tirer la sonnette d’alarme » (je ne l’entends pas, contrairement à celle du mercredi midi, crois-moi, je l’entendais celle-là ! et je savais à quoi elle servait alors que je n’ai jamais connu la guerre, moi !) Mais les jeunes aujourd’hui ? Qu’est-ce qu’ils connaissent ? à part leur soi-disant désillusion et leur petit confort personnel et leurs écrans ? Hein, tous ces zozos qui consomment du Netflix sans se poser de question. Comme je l’écris, cette cybervie nous fait « consommer » et polluer, et plus qu’on ne le croit aussi.
Non vraiment, tout ça, ça me défrise. Je sais que je te parle de ça et que ça fera l’effet d’une bombe atomique car tu es encore plus révolté que moi. Mais ça fait du bien d’en parler à des personnes qui comprennent et respectent tes opinions et ton droit de ne pas manifester pour ça. Parce que le comble, c’est qu’on vient te faire la morale parce que tu ne suis pas le mouvement ! Mais bien sûr que je le suis, le mouvement. C’est ma planète aussi. Mais y a tellement d’aspects à prendre en compte et dieu sait que j’essaye de les prendre en considération quotidiennement (énergie, écologie, économie, éducation, santé) que tu penses bien que cette marche pour le climat, je passe mon tour. Je signe des pétitions parfois. Mais pour demain, je préfère me rendre à mon cours de yoga (en tram et à pieds, attention !) ou aller courir 10 bornes au bois (s’il ne fait pas trop moche) et respirer l’air pur qu’il nous reste, à me faire du bien et à être en bonne santé (manger des produits de saison, qui viennent pas forcément de tous horizons), à être de bonne humeur, à emmener ma fille faire trois tours de manège, plutôt que d’aller me les peler au beau milieu d’une foule qui ne comprend rien à rien.
Alors, bien entendu, ils ne sont pas tous comme ceux que j’ai pu décrire au-dessus, fort heureusement, mais quand même, avouons que l’humain n’est pas très cohérent. Après, j’ai mes faiblesses aussi, c’est certain. Consommer des petits plats surgelés d’une enseigne qu’on connaît bien par exemple, c’est pas forcément ce qu’il y a de plus bienveillant pour la nature, même si ce sont des emballages recyclés, niveau déchet, c’est quelque chose, à mon avis.

J’ai aussi une grosse faiblesse : toi. Et tes fesses, cette petite lune rebondie, et ton sexe. J’ai envie de t’embrasser follement, poser ma bouche sur ton corps, sentir tes petites lèvres parfumées, goudronnées…(on a dit qu’on n’était pas cohérent !)

À toi,
Je t’aime

f.

3 réflexions sur “Climarche ou crève ?

  1. Eh oui, un manque de cohérence certain…Je ne crois guère aux mouvements de masse mais bien davantage à l’exemple qu’on donne à travers son existence. Que certains s’en inspirent et que d’autres en ignorent l’ouverture, ça n’est pas de mon ressort. Je fais ce que je peux avec ce que j’ai et ce dont je n’ai pas besoin. Tout est là.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s